Guides salaires 2020 – Audit et CAC


C’est sans doute dans cette discipline que les changements sont les plus nombreux. Nous n’avons pas la prétention de pouvoir mesurer les conséquences de la loi PACTE, mais nous avons déjà des certitudes :

• Certains cabinets sont pleinement impactés par cette re- hausse des seuils. L’hyper spécialisation des auditeurs (qui savent rarement faire un bilan comptable) rend leur reconversion professionnelle problématique pour les cabinets comptables. Concrètement, un auditeur confirmé ne se transformera pas en collaborateur comptable sans un accompagnement.
• Sans contredire le premier point, certains cabinets comptables adoptent une démarche de conseil auprès de leur client. Cette démarche est familière pour un auditeur, et sa compétence dans ce domaine peut être un axe de reconversion.
• Nous aurons certainement plus de candidats sur le marché de l’emploi du fait de perspective de licenciements économiques en nombre si cette loi est adoptée.

De façon plus générale, l’audit ou le commissariat aux comptes comptent deux grandes écoles : le cabinet « à taille humaine », et le Big Four.

LES FORMATIONS

Le cabinet à taille humaine est souvent à la recherche de candidatures issues de formation comptable, voire du DEC, alors que le Big Four est plus souvent amateur de formations type écoles de commerce. Mais pénurie de candidats oblige, ce constat est de moins en moins vrai. Les candidats peuvent désormais passer de l’un à l’autre, quelle que soit leur formation initiale, sans trop de difficultés.

LES RÉMUNÉRATIONS

S’il est reconnu que le Big Four propose des rémunérations attrayantes, le rythme de travail et la culture d’entreprise sont incomparables. Le Big Four est, comme tout grand cabinet de conseil, fondé sur une culture élitiste. Les possibilités de carrières à long terme sont offertes aux meilleurs, et les places sont aussi rares que prisées.

Les cabinets à taille humaine conviendront plus à des candidats souhaitant limiter leurs déplacements, et travailler avec une culture d’entreprise française, qui n’est pas pour autant moins difficile.

LES MISSIONS

Il est souvent répandu, à tort, que les missions proposées par les Big Four sont plus intéressantes. Au-delà̀ de la taille des dossiers, un cabinet à taille humaine pourra proposer d’intervenir dans des secteurs d’activités plus variés.

POLYVALENCE, UN ATOUT ?

Il existe encore quelques cas particuliers de collaborateurs polyvalents alliant audit et expertise. Cette situation se retrouve dans des cabinets comptables possédant peu de mandat, ou dans d’importantes structures sollicitant leurs auditeurs pour des missions délicates de révision comptable. Selon l’évolution de la loi PACTE, cette polyvalence permettra de se repositionner plus facilement.

NOMENCLATURE MÉTIER

AUDITEUR JUNIOR

Collaborateur débutant, qui va intervenir sous étroite su- pervision sur des cycles réputés simples dans un pre- mier temps.

AUDITEUR CONFIRMÉ

Collaborateur qui a fait ses preuves, qui va intervenir avec plus d’autonomie sur les dossiers, et sur tout les cycles.

AUDITEUR SENIOR

Influencé par la nomenclature des BigFour, les candidats se proclament senior lors de leur 3ème saison d’audit. Ils confirment surtout leur autonomie sur les missions.

MANAGER AUDIT

Il y a 2 interprétations possibles. Soit le manager supervise des équipes, au détriment de la production. Il s’éloigne, dans ce cas, d’un côté opérationnel, ce qu’on «reproche» souvent à des auditeurs possédant un long parcours en BigFour.
Soit le manager s’entoure d’auditeur confirmé et senior pour intervenir à plusieurs sur des dossiers de taille importante.

DIRECTEUR DE MISSION

Nous sommes nécessairement dans un travail de management, de planification et d’orchestration. Saufexception, le Directeur de mission intervient peu sur le terrain.