N’abandonnez pas le télétravail !


Depuis 2009, nous vous accompagnons quotidiennement sur les problématiques de recrutement. Et depuis 2009, la situation complexe des recrutements pour votre profession est de plus en plus sévère.

Pour mieux recruter

LA réponse, unique à ce jour, que nous pouvons apporter à cette difficulté de recrutement est le télétravail. En effet, le travail en cabinet est exigeant en temps, en concentration et en productivité.
Un collaborateur n’aura pas la même motivation, ni la même forme si, chaque jour, son trajet domicile-travail est une difficulté. Ce temps de trajet est souvent du temps « perdu » car inutile pour vie la professionnelle comme personnelle du salarié.
Réduire ce temps de trajet est possible en travaillant non loin de son domicile. Cependant, le recrutement en cabinet est déjà complexe sans qu’il faille rajouter la contrainte de la proximité géographique. Au contraire, se concentrer sur les qualités intrinsèques du candidat qui pourra télé-travailler de temps à autre et limiter ses aller-retour, augmentera le choix de collaborateurs à recruter.

N’attendez pas l’Intelligence Artificielle pour vous sortir de cette situation, elle n’aura aucun impact sur les recrutements.

Naturellement, nous ne parlons pas d’un télétravail contraint, à 100%, comme durant cette période de confinement. Il ne s’agit pas, non plus, de recruter un candidat résidant à Bordeaux pour votre cabinet comptable de Marseille. Pour autant, avoir la possibilité de télétravailler régulièrement dans la semaine est un avantage qui est peu offert aux salariés de cabinet comptable. Les employeurs qui sauront le proposer spontanément seront ceux qui tireront leur épingle du jeu.

Vos métiers sont riches et valorisants. Le télétravail est l’attente n°1 de tout les candidats que nous rencontrons. Sans exception. 

Savoir lever les freins du télé-travail

  • La productivité

C’est l’inquiétude numéro 1 des employeurs et parfois des salariés eux-même, pourtant la réalité tend à prouver l’inverse; le télé-travail augmenterait la productivité de 5%  à 30% (Etude commandée par la Direction Générale des Entreprises -DGE-).

En effet, travailler chez soi engendre moins de distractions et la concentration est accrue. 

Moins de trajet domicile-travail signifie également des salariés moins stressés, moins fatigués, leur qualité de vie et de travail s’en trouve améliorée. Ainsi, un salarié heureux ne ressentira pas le besoin d’aller voir « si l’herbe est plus verte ailleurs ».

  • L’esprit d’entreprise

A travailler chacun chez soi, le salarié va s’en retrouver isolé de ses collègues, les bureaux resteront vides et l’esprit d’équipe s’effriter. Ce sont des inquiétudes qui reviennent tant chez les employeurs que chez les salariés.

Pour palier à cela, certaines sociétés optent pour le télétravail partiel (1 à 3 journées de télé travail par semaine par exemple) permettant ainsi aux équipes de se retrouver au bureau régulièrement. La mise en place d’outil de communication en ligne permettent de réduire le sentiment d’isolement et d’interagir rapidement entre collègues.

  • Le coût

La mise en place du télé-travail peut être couteuse (achat d’ordinateurs…), cette étape ayant été parfois réalisée dans l’urgence durant le confinement, elle est aujourd’hui opérationnelle, autant l’utiliser!

Pour autant, la mise en place du télé travail permet de réaliser des économies d’échelle sur les locaux, mais aussi sur l’électricité, le chauffage, l’eau. C’est également une économie non négligeable pour les salariés qui n’ont plus de frais de transports privés (essence, péage…) ou publics (abonnement transport en commun).

Comment recruter un collaborateur en télé travail?

Le confinement a demandé une adaptation rapide des entreprises, notamment concernant le télé travail de ses salariés. Les collaborateurs de cabinet, dans leur grande majorité, souhaite pouvoir conserver cet avantage, au moins quelques journées par semaine.

Toutefois, télétravailler efficacement nécessite des qualités et des compétences qu’il est nécessaire d’évaluer au moment de l’entretien d’embauche.
Voici 4 questions à poser à votre futur télétravailleur :

Avez-vous déjà une expérience de télétravail?

Cette question, primordiale, permet d’évaluer l’aptitude du candidat à travailler depuis son domicile.
S’il n’a jamais occupé de poste en télétravail, pourquoi a t il postulé? Dispose-t-il de moyens pour travailler efficacement chez lui? Sa réponse permettra de connaître son niveau de réflexion quant au télétravail.
S’il a déjà occupé un poste en télétravail, qu’aime-t-il dans cette façon de travailler? Comment s’organise-t-il concrètement? 

Quelles sont vos capacités de communication?

Télétravailler ce n’est pas rester seul à la maison devant son ordinateur. C’est aussi et surtout rester connecté, à distance, avec ses collègues, avec son équipe et son manager, grâce aux outils comme le téléphone, le chat, ou la webconférence. Le candidat doit donc se sentir à l’aise avec ces technologies et être en mesure de s’adapter aux outils de l’entreprise. 

C’est également la capacité à demander de l’aide en cas de problème. Une compétence que le candidat pourra décrire avec une expérience passée.

Avez-vous des craintes à propos du télétravail?

Le télétravail peut poser des contraintes particulières aux salariés qui le pratiquent. Le candidat en a-t-il conscience, l’a-t-il déjà vécu, sait-il comment régler les problèmes ? Il vaut mieux en être conscient avant de se mettre au télétravail.

Quels sont vos besoins pour travailler efficacement?

Certains salariés ont besoin d’avoir un contact présentiez permanent avec ses collègues pour se sentir épanoui au travail, ceux-là ne seront pas forcément heureux de travailler à domicile. D’autres travaillent mieux en autonomie avec une communication minimum tandis que d’autres ont besoin d’interagir régulièrement pour travailler sereinement. Il est important de connaitre ces besoins avant de commencer la collaboration afin de faciliter l’intégration du nouveau salarié.

Les qualités et les compétences du candidat n’exonère pas l’entreprise dans sa responsabilité face au télétravail.
Quel cadre sera mis en place (horaires de travail, type de communication avec la hiérarchie…)?  A-t-elle, si nécessaire, formé ses télétravailleurs esses managers? A-t-elle correctement équipé ses travailleurs distants?